Toxoplasmose et grossesse

Si la toxoplasmose est une maladie parasitaire fréquente dans la population générale ( près de 40% des adultes sont porteurs du parasite), la moitié des femmes en âge de procréer ne sont pas protégées, alors que la toxoplasmose est potentiellement grave chez la femme enceinte si le parasite atteint le fœtus.

C’est pourquoi il est important pour une femme enceinte ou désireuse d’avoir un enfant, de savoir :

  • Si elle est protégée contre cette maladie, en effectuant une sérologie de la toxoplasmose ( les anticorps présents dans le sang de la mère protègent le fœtus d’une infestation par le toxoplasme).
  • Si la sérologie est négative, ce qu’elle doit faire pour éviter d’attraper cette maladie pendant sa grossesse.

Les principales recommandations au cours de la grossesse, pour les femmes dont la sérologie toxoplasmose est négative (non immunisées) :

  • Eviter la consommation de viande crue ou saignante
    • préférer la viande très cuite (à coeur : centre de la viande rose très clair qui ne laisse échapper aucun jus rosé)
    • ou préalablement congelée (au moins 3 jours complets à -12°C) ou surgelée
  • Laver soigneusement les fruits, les légumes et les plantes aromatiques, ainsi que les ustensiles et les surfaces ayant servi à la préparation des repas.
  • Se laver les mains avant chaque repas, avant et après toute manipulation d’aliments.
  • Nettoyer régulièrement le réfrigérateur.
  • Lors des repas pris en dehors du domicile, éviter les crudités et préférer les légumes cuits.
  • Porter des gants pour jardiner et se laver les mains après toute manipulation de terre.
  • Faire nettoyer tous les jours à l’eau bouillante, par une autre personne, le bac à litière du chat (ou porter des gants) ; ne pas lui donner de viande crue.
    • le nettoyage à la Javel n’apporte pas de garantie supplémentaire
    • les griffures du chat ne sont pas à risque
    • rq : les chats résidant strictement en appartement et ne chassant pas (conserves et croquettes exclusives traitées par la chaleur, indemnes de parasite), ne sont pas concernés par ces mesures puisqu’ils ne sont pas exposés au toxoplasme
  • Réaliser la surveillance sérologique de la toxoplasmose tous les mois jusqu’à la fin de la grossesse, et 2 à 4 semaines après l’accouchement.

Enfin, à titre de précaution, sont déconseillés les aliments suivants :

  • lait de chèvre cru ;
  • viande marinée, saumurée ou fumée ;
  • huitres, moules et autres mollusques consommés crus.

(source : Afssa 2005, HAS 2009)

A propos du toxoplasme :

Le toxoplasme est un parasite de l’appareil digestif du chat, qui élimine les kystes parasitaires dans ses selles, ce qui entraine leur dissémination dans la nature et la contamination des animaux qui ingèrent de l’herbe ou boivent de l’eau souillée.

La contamination humaine se fait en ingérant des aliments souillés par les selles du chat (légumes crus, crudités, plantes aromatiques) ou en mangeant de la viande insuffisamment cuite (le toxoplasme étant tué par la chaleur).

Les griffures et les morsures des chats ne sont pas contaminantes. Plusieurs enquêtes ont montré que le fait de posséder un chat n’était pas un facteur de risque d’attraper une toxoplasmose pour une femme enceinte, à condition de respecter certaines mesures d’hygiène.

Les patients malades ne sont pas contagieux et ne peuvent pas transmettre leur toxoplasmose à une femme enceinte non immunisée.

Toxoplasmose au cours de la grossesse :

Si la toxoplasmose survient en début de grossesse, l’atteinte du fœtus est peu fréquente (le placenta faisant barrière au parasite) mais sévère si elle se produit (fausse couche, atteintes oculaires, auditives et neurologiques). En fin de grossesse la barrière placentaire est moins efficace mais le parasite qui atteint un enfant déjà formé ne provoque que peu de complication.

Dans tous les cas, si la toxoplasmose maternelle en cours de grossesse est avérée, des examens complémentaires et un suivi spécialisé sont mis en place.

L’efficacité des médicaments proposés contre la toxoplasmose n’a pas été formellement démontrée d’où l’importance des mesures de prévention.

Pour plus d’informations, CLIQUER ici

Dr Laurent VELEZ