Biologie moléculaire : nouveautés

Depuis quelques semaines, BIOLAB33 s’est doté de nouvelles techniques de biologie moléculaire pour l’analyse microbiologique des prélèvements cervico-vaginaux et des selles.

Les avantages de la biologie moléculaire sont :

– la détection possible d’un très grand nombre d’agents pathogènes,

– une sensibilité et spécificité accrues,

– un délai de rendu des résultats raccourci :

  • J+1 pour la bactériologie et virologie des selles,
  • J+2 pour les prélèvements vaginaux.

Ce délai peut être rallongé de 24h en cas d’isolement d’une bactérie nécessitant la réalisation d’un antibiogramme.

– un protocole de prélèvement vaginal/cervico-vaginal simplifié : un seul écouvillon permet la recherche des micro-organismes à l’origine des vaginoses/vaginites/IST.

Le score de Nugent moléculaire pour l’étude de la flore vaginale est également rendu à partir du même écouvillon.

 

Analyse microbiologique des selles

– détection en systématique de :

  • Salmonelle spp
  • Shigella spp
  • Campylobacter spp
  • Yersinia enterocolitica
  • Vibrio spp
  • Aeromonas spp

– si selles liquides ou enfant de moins de 3 ans, ajout de la détection de :

  • Rotavirus A
  • Adenovirus F

– sur prescription médicale explicite, détection de :

  • Clostridium difficile / toxine B
  • Norovirus GI et GII (NVG1 et G2) : ils sont responsables de 85 % des gastro-entérites aigües (GEA), non bactériennes (tous âges confondus) et 12 % de celles des enfants
  • Astrovirus : 1 à 4 % des GEA non bactériennes
  • Sapovirus

 

Analyse microbiologique des prélèvements vaginaux/cervico-vaginaux

– détection en systématique de :

  • Chlamydia trachomatis
  • Neisseria gonorrhoeae
  • Trichomonas vaginalis
  • Lactobacillus spp
  • Gardnerella vaginalis
  • Atopobium vaginae
  • Mobiluncus spp
  • Candida albicans
  • Autres candida

– sur prescription médicale explicite, détection de :

  • Mycoplasmes commensaux : mycoplasma hominis, ureaplasma urealyticum, ureaplasma parvum
  • Mycoplasma genitalium